10/02/2017

Les péchés secrets de la science économique, un ouvrage de Deirdre McCloskey

Voilà clairement un ouvrage à mettre entre les mains de toutes celles et tous ceux qui s’intéressent à l’économie. Pour l’enseignant ou le chercheur qui se pose des questions épistémologiques comme pour le lecteur curieux, interloqué par la récente « querelle des méthodes » qui a suivi la publication de l’essai des économistes Pierre Cahuc et André Zylberberg1, cette réflexion sur la manière dont se construit le savoir dans la « science lugubre » est particulièrement stimulante et à-propos. Trop rares sont en effet les livres qui savent aborder de manière simple et claire les fondements méthodologiques de la science économique. Cette tradition, portée par des grands auteurs tels que Milton Friedman2 pour le monde anglo-saxon et Edmond Malinvaud3 pour le monde francophone, semble ne plus avoir cours, comme si les questions épistémologiques avaient été tranchées définitivement en économie, alors qu’en sociologie, par exemple, elles font toujours débat. (...)

1 Pierre Cahuc et André Zylberberg, Le négationnisme économique, Paris, Flammarion, 2016.

2 Milton Friedman, Essais d’économie positive, Paris, Litec, 1995.

3 Edmond Malinvaud, Voies de la recherche macroéconomique, Paris, Odile Jacob, 1991.

La suite du compte rendu sur le site de la revue Lectures : https://lectures.revues.org/22298

Un livre de 109 pages aux éditions Markus Haller

17:18 Écrit par Guillaume ARNOULD dans Economie, Histoire, Lectures |  Facebook | | |

05/06/2016

La monnaie entre dettes et souveraineté, un ouvrage de Michel Aglietta, Pepita Ould Ahmed & Jean-François Ponsot

Étrange impression au moment de refermer le livre de Michel Aglietta… Le premier sentiment est celui du plaisir d’avoir lu cette synthèse claire et accessible de ses réflexions et travaux sur la monnaie. Une analyse qui relève avant tout d’une véritable démarche d’économie politique : reposant sur des concepts rigoureux, ouverte aux autres sciences sociales et ancrée dans la réalité des sociétés étudiées. La monnaie entre dettes et souveraineté constitue en effet une véritable « somme » qui reprend et prolonge des travaux désormais classiques, publiés ou dirigés par l’économiste avec André Orléan, depuis 1982, sur les questions d’économie monétaire et financière et leur impact sur les dynamiques socio-historiques. Le second sentiment qui peut alors toucher le lecteur est celui de l’inquiétude : qui pourrait aujourd’hui encore porter un tel discours (largement hétérodoxe par rapport au corpus de base de l’économie) et le défendre épistémologiquement ? (...)

Le reste du compte rendu sur le site de la revue Lectures : http://lectures.revues.org/20913

Un livre de 458 pages publié chez Odile Jacob

20:51 Écrit par Guillaume ARNOULD dans Economie, Finance, Histoire, Lectures |  Facebook | | |

10/12/2015

Banques et grande industrie, un livre de Philippe Marguerat

En abordant la question du financement des systèmes industriels européens à la fin du XIXe siècle et au début du XXe, Philippe Marguerat nous livre un nouvel éclairage de la seconde révolution industrielle. Dans ce contexte de mutations économiques, où l’électrotechnique et la production de charbon et d’acier sont les activités innovantes et motrices, l’auteur explore la relation entre les banques et les entreprises industrielles, qui vise à répondre aux importants besoins en capitaux de ces secteurs. L’analyse des situations de la Grande-Bretagne, de l’Allemagne et de la France entre 1880 et 1930 montre que chaque pays a connu une trajectoire particulière, avec des différences marquées tant dans les stratégies des entreprises industrielles que dans les modalités de financement par les banques, les structures de marché, etc. L’approche retenue dans Banques et grande industrie vise ainsi à questionner l’historiographie économique de la deuxième révolution industrielle, résumant la problématique du système bancaire le plus adapté à la croissance au succès du « modèle » allemand sur le modèle anglais.

La suite du compte rendu pour la revue Lectures : https://lectures.revues.org/19663

Un ouvrage de 420 pages aux Presses de Sciences Po

09:37 Écrit par Guillaume ARNOULD dans Economie, Histoire, Lectures |  Facebook | | |