05/06/2016

La monnaie entre dettes et souveraineté, un ouvrage de Michel Aglietta, Pepita Ould Ahmed & Jean-François Ponsot

Étrange impression au moment de refermer le livre de Michel Aglietta… Le premier sentiment est celui du plaisir d’avoir lu cette synthèse claire et accessible de ses réflexions et travaux sur la monnaie. Une analyse qui relève avant tout d’une véritable démarche d’économie politique : reposant sur des concepts rigoureux, ouverte aux autres sciences sociales et ancrée dans la réalité des sociétés étudiées. La monnaie entre dettes et souveraineté constitue en effet une véritable « somme » qui reprend et prolonge des travaux désormais classiques, publiés ou dirigés par l’économiste avec André Orléan, depuis 1982, sur les questions d’économie monétaire et financière et leur impact sur les dynamiques socio-historiques. Le second sentiment qui peut alors toucher le lecteur est celui de l’inquiétude : qui pourrait aujourd’hui encore porter un tel discours (largement hétérodoxe par rapport au corpus de base de l’économie) et le défendre épistémologiquement ? (...)

Le reste du compte rendu sur le site de la revue Lectures : http://lectures.revues.org/20913

Un livre de 458 pages publié chez Odile Jacob

20:51 Écrit par Guillaume ARNOULD dans Economie, Finance, Histoire, Lectures |  Facebook | | |

04/01/2016

Ni en emploi, ni en formation Des jeunes laissés pour compte, un ouvrage de Francis Kramarz et Martina Viarengo

La question de l’emploi des jeunes constitue un véritable défi pour les politiques publiques. Les économistes Francis Kramarz et Martina Viarengo dressent dans ce court ouvrage l’état des lieux des connaissances sur le sujet en partant de l’analyse d’une catégorie statistique récemment identifiée : les jeunes « ni en emploi, ni en formation ». Désignés le plus souvent par l’acronyme anglais NEET pour « not in employment, in education or training » ces jeunes ont entre 15 et 29 ans, peuvent avoir un diplôme du supérieur, peuvent avoir travaillé ou recherché un emploi mais se trouvent en inactivité, c’est-à-dire en dehors du marché du travail et en dehors du processus d’acquisition de capital humain (éducation ou formation). En étudiant plus précisément cette catégorie de jeunes, ce livre permet d’aborder la transition de l’école à l’emploi et les difficultés qui lui sont propres. (...)

La suite de la note du compte rendu sur le site de la revue Lectures : http://lectures.revues.org/19749

Un ouvrage de 112 pages publié aux Presses de Sciences Po.

22:20 Écrit par Guillaume ARNOULD dans Economie, Lectures |  Facebook | | |

10/12/2015

Banques et grande industrie, un livre de Philippe Marguerat

En abordant la question du financement des systèmes industriels européens à la fin du XIXe siècle et au début du XXe, Philippe Marguerat nous livre un nouvel éclairage de la seconde révolution industrielle. Dans ce contexte de mutations économiques, où l’électrotechnique et la production de charbon et d’acier sont les activités innovantes et motrices, l’auteur explore la relation entre les banques et les entreprises industrielles, qui vise à répondre aux importants besoins en capitaux de ces secteurs. L’analyse des situations de la Grande-Bretagne, de l’Allemagne et de la France entre 1880 et 1930 montre que chaque pays a connu une trajectoire particulière, avec des différences marquées tant dans les stratégies des entreprises industrielles que dans les modalités de financement par les banques, les structures de marché, etc. L’approche retenue dans Banques et grande industrie vise ainsi à questionner l’historiographie économique de la deuxième révolution industrielle, résumant la problématique du système bancaire le plus adapté à la croissance au succès du « modèle » allemand sur le modèle anglais.

La suite du compte rendu pour la revue Lectures : https://lectures.revues.org/19663

Un ouvrage de 420 pages aux Presses de Sciences Po

09:37 Écrit par Guillaume ARNOULD dans Economie, Histoire, Lectures |  Facebook | | |