31/12/2014

Le capitalisme a-t-il un avenir ? Un ouvrage de Wallerstein, Collins, Mann, Derluguian & Calhoun

Autour d’un sujet largement abordé par les sciences sociales, les auteurs réunis dans cet ouvrage ont réussi le tour de force de produire une analyse à la fois stimulante et fondamentalement novatrice. C’est en effet à partir des années 2000 que l’on a pu assister au « retour » du capitalisme comme objet d’étude. La succession des crises financières globales (spéculation autour des entreprises de l’Internet, spéculation autour du marché immobilier américain … pour les plus récentes) a rappelé comme une évidence que le capitalisme ne se confond pas avec l’économie de marché, mais qu’il semble plutôt obéir à des évolutions structurelles. C’est pour cela que les raffinements de la science économique mobilisant la théorie néo-classique n’ont pas pu réduire le capitalisme à un modèle robuste : il existe des configurations variées d’accumulation du capital, correspondant à autant de trajectoires socio-historiques diverses. L’une des principales qualités de cet ouvrage est d’en donner un aperçu et d’en ouvrir les perspectives.

La suite du compte rendu sur le site de la revue Lectures : http://lectures.revues.org/16588

Un livre de 200 pages publié aux éditions de La Découverte

11:33 Écrit par Guillaume ARNOULD dans Economie, Géopolitique, Histoire, Idées politiques, Lectures, Sociologie |  Facebook | | |

02/12/2012

Deux économistes face aux enjeux climatiques, un ouvrage de Roger Guesnerie et Nicholas Stern

Ce petit ouvrage présente de nombreuses qualités pédagogiques. Comme bien souvent dans les publications de cet éditeur on peut saluer la volonté de développer un discours vulgarisé mais sérieux sur des enjeux scientifiques importants. Roger Guesnerie, économiste au Collège de France y avait déjà écrit sur la lutte contre l’effet de serre. Dès lors sur un sujet aussi large et discuté que l’économie politique du climat la forme retenue pour cet ouvrage semble parfaitement adaptée : celle d’une discussion, d’un entretien entre deux auteurs de référence. Roger Guesnerie s’y exprime avec Nicholas Stern, économiste anglais auteur d’un rapport éponyme ayant fortement contribué à éclairer l’importance des négociations internationales dans le domaine du climat.

La suite de la note sur le site de la revue électronique Lectures : http://lectures.revues.org/9997

Un livre de 110 pages aux éditions Le Pommier.

20:49 Écrit par Guillaume ARNOULD dans Economie, Géopolitique, Lectures |  Facebook | | |

26/09/2012

La géographie ça sert d'abord à faire la guerre

Titre bien connu du géographe Yves Lacoste, cherchant à bousculer à la fois ses collègues et les tenants d'une approche "scientiste" des sciences sociales réduisant la géographie à une vision purement descriptive. Or le territoire, l'espace sont comme bien d'autres domaines un enjeu de pouvoirs !

Fort heureusement la géographie ce n'est pas que ça, et c'est une science sociale dont la qualité de production est assez impressionnante, que l'on pense à la géographie des prisons, la géographie du développement durable, la géographie urbaine ...

Comme les éditions La Découverte ont pris l'heureuse initiative de rééditer l'ouvrage de 1976, il peut être utile de s'intéresser à l'approche originale de l'auteur. Fondateur d'une géopolitique à la française et animateur de la revue Hérodote, Lacoste a contribué à renouveller une discipline discréditée par ses conséquences politiques (les totalitarismes comme les impérialismes découlant d'une vision stratégique géopolitique).

Volontiers polémiste, mais restant un producteur d'idées passionnantes à débattre, vous pouvez en connaître plus par là :

La géographie des conflits

 

La question postcoloniale


Yves Lacoste -- Les Matins par franceculture

A lire : La géographie ça sert d'abord à faire la guerre, La Découverte et La géopolitique et le géographe Entretiens avec Pascal Loriot, Choiseul

21:06 Écrit par Guillaume ARNOULD dans Géopolitique |  Facebook | | |