20/08/2012

La confiance et l'économie

S'emparant d'une thématique importante pour l'analyse de la richesse d'une société, plusieurs travaux abordent la place de la confiance dans les relations économiques. Trois livres récents (ou récemment traduits) viennent alimenter une réflexion qu'on trouve dès la naissance de l'économie politique. Adam Smith traite en effet dans La théorie des sentiments moraux comme dans la dite Richesse des nations, du rôle fondamental des conditions dans lesquelles les individus commercent. Sans confiance, sans prise en compte des attentes d'autrui, sans insistance sur la réciprocité l'échange n'est pas concevable. Cette dimension perdure dans les outils les plus récents de l'analyse économique puisque la théorie des jeux modélise la confiance dans les jeux dynamiques répétés ...

Pour faire le point sur la notion un peu trop fourre-tout et somme toute excessivement large, l'économiste Eloi Laurent livre une synthèse dans un Repères publié aux éditions de La Découverte. L'auteur expose et clarifie les dimensions réelles et opérationnelles de la confiance dans l'économie. Il est en effet nécessaire de séparer par exemple l'approche contractuelle à la Williamson qui présuppose des agents économiques opportunistes et l'économie du bonheur de Layard qui étudie les corrélations entre richesse et bien être. Cette Economie de la confiance présente l'intérêt de la notion : en distinguant par exemple la confiance dans les institutions et celles entre individu on peut développer des analyses microéconomiques ou économétriques robustes et convaincantes. Il est inutile de chercher un nouveau fondement analytique qui aurait été ignoré jusqu'ici, il semble au contraire que le retour de cette dimension minorée des relations sociales dans l'économie serve plutôt à mettre en perspective nos connaissances actuelles.

A lire sur le sujet : entretien avec l'auteur http://www.sciencespo.fr/newsletter/actu/?id=1825 et pour la RTBF belge http://www.rtbf.be/info/economie/detail_entrepremiere-la-...

Note de lecture dans le supplément économie du journal Le Monde http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/05/29/l-insou...

Plus militant et plus engagé est l'ouvrage de Yann Algan, Pierre Cahuc & André Zylberberg. A la suite du petit opuscule publié par le Cepremap, La société de défiance et des nombreux débats qui l'ont accompagné sur la méthodologie ou ses fondements conceptuels (avec le sociologue Jacques Rodriguez notamment) les auteurs récidivent et s'adjoignent André Zylberberg pour étayer et approfondir leur thèse :  la société française est économiquement en difficulté car elle est marquée par un manque de confiance dans les relations individuelles.

Comme une réponse au petit ouvrage d'Eloi Laurent qui réduisait leur premier opuscule en un étude de la confiance dans les institutions, les auteurs vont puiser dans la recherche contemporaine des travaux (qu'ils ont notamment contribué à alimenter) qui peuvent approfondir leur problématique. Dans La fabrique de la défiance édité chez Albin Michel, sont passés en revue les conséquences d'un manque de confiance dans les domaines de l'organisation du travail, de l'enseignement, les relations avec les pouvoirs publics ... On retrouve en creux dans cette approche des critiques classiques sur les difficultés de la société française à se réformer comme dans Le mal français de Peyreffite ou les travaux de Michel Crozier sur la bureaucratie.

La compilation des articles et des dispositifs de recherche constitue une mine impressionnante pour se forger une opinion dans la question. Pourtant malgré la volonté de lutter contre un certain fatalisme, le sous-titre évoque "comment s'en sortir" le constat général est pessimiste et ne lorgne pas encore suffisamment vers les productions scientifiques en sociologie ou sciences politiques sur le modèle social français et ses évolutions.

Ici le site dédié à l'ouvrage http://www.sciencespo.fr/lafabriquedelaconfiance/ qui fourmille de données et de références

Participation à l'émission de radio Rue des écoles sur France Culture http://www.franceculture.fr/emission-rue-des-ecoles-l-eco...

Plus généralement sur le sujet l'émission L'économie en questions de France Culture consacrée à la confiance http://www.franceculture.fr/emission-l-economie-en-questi...

Numéro de la Revue Economie & Management sur le même sujet avec des articles en ligne http://www2.cndp.fr/lesScripts/bandeau/bandeau.asp?bas=ht...

Enfin un troisième livre aborde la thématique de la confiance de manière assez incroyable du point de vue économique, il s'agit de Paul Seabright, économiste à Toulouse et spécialiste reconnu d'économie industrielle qui nous propose dans La société des inconnus (traduction chez Markus Heller d'In the company of strangers) une monumentale fresque historique et pluridisciplinaire d'un fait social étonnant : pourquoi des gens qui ne se connaissent pas en sont venus à coopérer pour fonctionner en société et produire de la richesse ? Cet ouvrage qu'on pourrait classer dans le courant de l'économie évolutionniste s'appuie sur des recherches en sciences naturelles comme en économie pour décrire et argumenter cette capacité de l'être humain à créer des choses invraisemblables grâce à la confiance (les villes modernes ou les marchés financiers mondiaux).

Ce livre permet de donner un sens à un phénomène tel que la mondialisation dans une perspective historique originale, différente des travaux classiques de Fernand Braudel ou Jean Favier qui insistaient sur le rôle des marchands et leurs comportements entrepreneuriaux avant l'heure. Il s'agit en réalité de présenter une histoire naturelle de la confiance mais dont la richesse analytique incite à manipuler avec une prudence extrême les fondements comme les perspectives ouvertes par l'auteur.

Note de lecture dans le magazine Sciences Humaines http://www.scienceshumaines.com/la-societe-des-inconnus_f... ou dans Alternatives Economiques http://www.alternatives-economiques.fr/la-societe-des-inc...

Participation à l'émission de France Culture Du grain à moudre http://www.franceculture.fr/emission-du-grain-a-moudre-10...

14:09 Écrit par Guillaume ARNOULD dans Economie |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.