26/06/2012

Le fonctionnalisme : Parsons & Merton

Deux grands auteurs représentants du courant fonctionnaliste en sociologie.

Réaction à l’empirisme : volonté épistémologique de donner des fondations solides à la méthode sociologique.

 

  • A l’origine du fonctionnalisme : Malinowski et l’anthropologie

Tout besoin doit être satisfait, c’est le rôle du chercheur de faire apparaître la fonction de satisfaction du besoin. Or les fonctions dépendent de la culture, càd des croyances, des idées, des coutumes, des groupes sociaux …

D’où la qualification de fonctionnalisme absolu : il faut étudier les phénomènes humains dans une logique d’unité, d’interdépendance pour en éclairer les fonctions.

Pour Malinowski (1944) il est possible de proposer une théorie scientifique de la culture. Chaque coutume, chaque objet, chaque idée et chaque croyance remplissent une fonction. La culture regroupe ces fonctions et permet à l’homme d’affronter les problèmes concrets qui se présentent à lui.

 

  • Une approche globale

Référence forte à Durkheim : méthode holiste qui consiste à identifier pour une société l’institution concernée par un besoin et la méthode utilisée pour le satisfaire.

Le fonctionnalisme est un courant qui privilégie l’explication des phénomènes sociaux par leurs conséquences.

Approche qui emprunte à d’autres sources du savoir telles que la biologie, la systémique ou l’économie.

Q : quelles sont les dettes de la sociologie actuelle envers le fonctionnalisme ?

 

 

I] Talcott Parsons (1902-1979)

Personnalité ouverte, il a mené une partie de ses études en Europe et s’est intéressé aux autres champs du savoir scientifique (économie et biologie notamment).

C’est lui qui a traduit et consacré l’œuvre de Weber aux Etats Unis.

Figure dominante de la sociologie dans les années 50 puis 60.

On découpe traditionnellement son œuvre en trois temps : tout d’abord il met en valeur une théorie de l’action ; ensuite il décrit les fonctions de base d’un système social ; et enfin il généralise son analyse à plusieurs domaines sociaux et sur le plan historique.

 

  • La sociologie de l’action (1937)

Pour Parsons, l’action découle de l’intention. Les acteurs disposent de ressources et réalisent des choix finalisés en utilisant ces moyens.

Ainsi l’action repose à la fois sur des décisions individuelles et sur des valeurs communes constitutives de la société.

La sociologie de l’action de Parsons cherche à mettre en évidence des relations et des modalités d’échange stables entre les différents acteurs : d’où la nécessité d’une approche fonctionnaliste pour en saisir la cohérence d’ensemble.

Application à la famille américaine : c’est un système ouvert (union pour des raisons individuelles), multilinéaire (égalité entre les familles) et conjugal (limitation du noyau familial aux parents et enfants).

Pour Parsons, c’est une structure adaptée au système professionnel de l’industrialisation : elle permet la mobilité sociale ou la socialisation.

Mais elle comporte des limites : relégation du rôle des femmes ou des personnes âgées.

 

  • Le système social (1951)

Parsons part de sa théorie de l’action pour définir le comportement des individus pris dans leur ensemble. Il met en œuvre une approche systémique de l’action sociale

En utilisant plusieurs dichotomies, il propose des modèles de valeur qui permettent d’appréhender un système d’action : ce sont les variables de configuration.

- Affectivité / Neutralité affective

- Orientation vers la collectivité / Orientation vers soi

- Universalisme / Particularisme

- Qualité / Accomplissement : évaluer selon la personne ou les performances

- Spécificité / Diffusion : s’intéresser à une partie ou à l’ensemble

A travers ces variables, les acteurs arbitrent pour orienter leurs actes.

Application à la profession médicale : la relation médecin patient est fonctionnellement spécifique (spécialisation du médecin), universaliste (scientifique), neutre (pas d’affection) et orientée vers la collectivité (intérêt qui n’est pas purement personnel).

Pour Parsons, ce type de profession est une traduction de la modernité. Elles découlent d’une grande spécialisation et d’une compétence technique tout en portant des valeurs nouvelles.

Pourtant, les pratiques réelles ne correspondent pas toujours réellement à cette vision. On peut considérer que cette vision consacre l’ordre et l’idéologie établie. Critique de Wright Mills.

 

  • Le schéma AGIL (1953)

Parsons cherche à établir les fonctions communes à tout système d’action.

L’action humaine peut se décomposer en quatre sous-systèmes.

- L’organisme

- La personnalité

- Le système social

- Le système culturel

A ces systèmes correspondent des impératifs fonctionnels qui assurent l’efficacité d’un système d’action :

- L’adaptation aux conditions de l’environnement (Adaptation)

- L’orientation vers la réalisation de fins (Goal attainment)

- L’intégration interne du système, sa coordination ( Integration)

- Le maintien des modèles de contrôle par des valeurs (Latent pattern maintenance)

Application du schéma AGIL : le système social a plusieurs fondements structurels tels que les valeurs, les normes, la collectivité ou les rôles.

- Les valeurs se retrouvent dans la socialisation.

- Les normes dans la communauté sociale.

- La collectivité dans la politique.

- Les rôles dans l’économie.

 

  • Le changement social (1966)

C’est le dernier temps de son analyse, où il remet en cause ses premières approches (notamment sa critique de l’évolutionnisme) en utilisant le schéma AGIL pour expliquer le changement social. (ex : produire est plus efficace en usine qu’en milieu domestique).

Le processus central du changement est la différenciation : la multiplication des rôles favorise l’adaptation de la société.

Application empirique : pour Parsons (1971), la société américaine contemporaine est la plus aboutie. En dehors de la situation des noirs américains, le changement social a produit les évolutions les plus avancées : elle maîtrise l’expression de sa culture (société primitive), elle diffuse cette culture (société intermédiaire) et elle dispose d’un cadre juridique institutionnalisé (société moderne).

Mais cette approche ethnocentrique est fortement critiquable : le changement n’est pas que l’adaptation. Sa vision est statique évite la prise en compte des conflits.

 

 

II] Robert Merton (1910-2003)

C’est l’autre grande figure de la sociologie américaine fonctionnaliste.

Merton a analysé à la fois les questions de méthode, de pratique, les débats sociaux …

Il est le défenseur d’une sociologie qui réconcilie empirisme et abstraction théorique.

 

  • Une théorie à moyenne portée (1953)

La sociologie doit étudier un ensemble de conceptions logiquement reliées entre elles et d’une portée non pas universelle mais volontairement limitée.

Le sociologue doit construire des concepts et les soumettre aux faits. Sinon, il est inutile de produire des données sans orientation logique.

L’empirie (serendipity) sert à faire des découvertes inattendues et à valider les théories (ou les invalider).

Merton rejette à la fois le fonctionnalisme de Malinowski et de Parsons : il existe des dysfonctionnements, des éléments qui remplissent des fonctions différentes selon le contexte, les fonctions sont reliées entre elles …

Il faut donc prendre en compte deux types de fonctions :

- Les fonctions manifestes : conséquences objectives comprises et voulues

- Les fonctions latentes : ne sont ni comprises ni voulues

 

  • Applications

- La frustration relative

A partir de l’étude des militaires américains menée par Stouffer, Merton montre qu’on peut expliquer le fait que ceux qui ont le plus d’opportunités de promotion sont également ceux qui sont le plus insatisfaits.

Une forte mobilité entraîne une forte espérance de promotion, comme elles ne seront pas toutes réalisées, cela induit une frustration.

- Les groupes

Pour Merton, il faut prendre en compte deux types de groupes :

=> Le groupe d’appartenance : celui auquel on appartient

=> Le groupe de référence : on n’y appartient pas mais on en partage les ambitions

C’est un phénomène de socialisation anticipatrice : l’identification à un groupe permet de préparer à s’y intégrer.

Analyse utile pour étudier la mobilité sociale ou l’immigration.

- La prédiction créatrice

Illustré par la relation entre syndicats blancs et travailleurs noirs : certains préjugés découlent des comportements adoptés. Les syndicats n’acceptent pas les travailleurs noirs car ils ne sont pas adaptés aux normes (acceptent des salaires inférieurs …). Mais comme ils ne peuvent intégrer les syndicats, il ne peuvent que suivre les attitudes critiquées.

- Les rôles

Chaque individu occupe plusieurs positions (statuts) définies par un code de comportement répondant aux attentes des positions complémentaires càd un ensemble de rôles.

Ex : l’enseignant ou le salarié répondent à des attentes différentes selon les interlocuteurs

Pour Merton, la multiplicité des rôles n’est pas source de conflit :

=> Les individus ne s’impliquent pas de la même manière selon les rôles

=> Les personnes ayant un même statut se défendent

=> Les individus s’ajustent les uns aux autres

- L’anomie

Elle survient quand l’individu est confronté à une divergence entre les objectifs légitimes que lui propose la société et les moyens légitimes à sa portée.

Il met en valeur cinq types d’adaptation :

=> Conformisme : buts et moyens acceptés

=> Innovation : buts acceptés, moyens refusés

=> Ritualisme : buts refusés, moyens acceptés

=> Evasion : buts et moyens refusés

=> Rébellion : nouveaux buts mais moyens acceptés

- La sociologie des sciences (1973)

L’activité scientifique est soumise à des contraintes sociales. Les gratifications influent la productivité des chercheurs.

Mais Merton n’a pas poussé l’analyse jusqu’aux contenus scientifiques (Latour).

 

 

Conclusion :

Deux approches qui restent d’une grande modernité mais d’ambitions contraires.

 

Références :

MALINOWSKI, Bronislaw : Une théorie scientifique de la culture, Seuil, 1944

MERTON, Robert : Eléments de théorie et de méthode sociologique, Armand Colin, 1953

MERTON, Robert : The sociology of science, University of Chicago Press, 1973

MERTON, Robert : On social structure and science, University of Chicago Press, 1996

PARSONS, Talcott : The structure of social action, Free Press, 1937

PARSONS, Talcott : The social system, Routledge, 1951

PARSONS, Talcott : Working papers in the theory of action, Free Press, 1953

PARSONS, Talcott : La configuration du système social, Presses de l’Université des sciences sociales de Toulouse, 1965

PARSONS, Talcott : Sociétés, Dunod, 1966

PARSONS, Talcott : Le système des sociétés modernes, Dunod, 1971

PARSONS, Talcott : On institutions and social evolution, University of Cicago Press, 1982

20:57 Écrit par Guillaume ARNOULD dans Histoire, Sociologie |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.