07/11/2011

Economie et psychologie

Ce sont deux matières qui ont toujours été reliées.

Ex : Smith est l’auteur de la « Richesse des nations » ainsi que de la Théorie des « sentiments moraux ».

Ex : Menger et son approche de l’utilité

La psychologie est l’étude scientifique des phénomènes de l’esprit, de la pensée, caractéristiques de certains êtres vivants chez qui existe une connaissance de leur propre existence.

Trois traditions ont étudié ensemble ces deux types de savoirs.

  • La psychologie sociale

A développé une tradition forte d’analyse des comportements économiques. Gabriel TARDE (1843-1904) publie en 1902 un ouvrage où il défend une approche extrêmement subjective des relations économiques. Livre remis au goût du jour par LATOUR & LEPINAY (2008). Tarde défend deux idées :

- il faut prendre en compte les passions individuelles

- il faut quantifier tous les comportements (dans une optique différente du calcul rationnel)

Exemples de travaux classiques menés par des psychologues sur des questions économiques :

- Pierre-Louis REYNAUD (1908-1981) sur les enquêtes commerciales

- George KATONA (1901-1981) sur la motivation, les attitudes ou la consommation de masse

Travaux qu’on retrouve dans le Journal of Economic Psychology.

  • La théorie de la décision

Courant né en réponse à l’insatisfaction face au modèle de la rationalité absolue et maximisatrice.

Théorie incarnée par Herbert SIMON (1916-2001) qui propose la « rationalité limitée » : les individus se contentent de solutions satisfaisantes (pas d’un optimum) et mettent en place des routines pour affronter des situations courantes.

Dans se cadre il développe le modèle ICS (Intelligence Conception Selection) pour décrire le comportement des agents.

Exemples de travaux menés par des économistes sur le processus de décision :

- Maurice ALLAIS (1911-2010) établit un paradoxe : les agents ne respectent pas l’axiome de maximisation de l’utilité espérée

- Bertrand MUNIER utilise la théorie des jeux pour analyser le risque et l’incertitude

Travaux qu’on retrouve dans la revue Theory & Decision.

  • L’économie expérimentale

Volonté de tester les hypothèses économiques par des mises en situation, des protocoles expérimentaux permettant d’analyser des variables clés.

Ainsi Vernon SMITH met en place différentes structures de marché (ex : vendeurs, acheteurs, prix, biens, enchères …) pour tester la loi de l’offre et de la demande. Deux constats :

- loi validée pour les marchés de biens

- loi ne fonctionne pas pour les actifs financiers

Mais cette approche peut être encore plus radicale : John LIST cherche à réaliser des expériences de terrain concrètes pour éliminer le biais lié au non-réalisme des situations.

Q : connaît-on mieux l’homo oeconomicus ?

 

I] L’économie comportementale

On parle également de « behavioral economics ». Reconnaissance avec le prix de la Banque de Suède 2002.

  • La « prospect theory »

Daniel KAHNEMAN & Amos TVERSKY (1937-1996), psychologues.

On peut aussi parler de théorie des perspectives, même si le terme n’est pas consacré académiquement. Leur article fondateur de 1974 systématise le paradoxe d’Allais et fait apparaître une évaluation asymétrique des risques de perte ou de gain.

Les agents sont averses aux pertes et accordent plus de valeur à un gain certain.

Par ailleurs, ils font apparaître dans leurs recherches des biais de jugement qui entrent en contradiction avec le modèle de décision néo-classique.

Ex : biais de cadrage = influence de la présentation de la situation

Ex : biais d’ancrage = influence de la première impression

  •  Les anomalies

Richard THALER, économiste.

Etude de cas empiriques de situations contrevenant aux résultats théoriques issus du comportement rationnel.

Ex : variations de prix des actions ont un caractère saisonnier

Ex : malédiction du gagnant

Ex : minoration des cotisations volontaires à l’épargne retraite

Domaine qui a été prolongé en économie normative dans une logique de « paternalisme libertaire » càd chercher à mettre en œuvre des incitations à prendre les bonnes décisions.

Ce type de coup de pouce (« nudge ») proposé par THALER et Cass SUNSTEIN, juriste, permet d’améliorer le système financier, l’épargne, l’assurance maladie ou l’environnement.

Ex : engagement rendu public

Ex : traitements automatiques de type « opt in » ou « opt out »

  •  Une irrationalité prévisible

Découle des travaux de synthèse réunis, présentés et souvent menés par Dan ARIELY, psychologue.

Combine à la fois des dispositifs expérimentaux et des biais cognitifs. Livre ludique et vulgarisateur.

Ex : influence de la gratuité sur le comportement

Ex : surestimation du prix des biens qu’on possède

Ex : facteur excitation dans la prise de décision

Ex : difficultés de faire un choix avec des multiples options

 

 

II] La psychologie (ré)intégrée à l’économie

L’approche économique avait retenu avec la révolution marginaliste une vision psychologique sommaire de l’individu économique. Depuis certains auteurs cherchent à tenir compte de la complexité mentale dans l’économie.

  •  La théorie de l’information

Caractéristique des travaux de Jean TIROLE ou Roland BENABOU, économistes.

Utilisent la théorie des jeux, la théorie des contrats, les asymétries d’information ou les incitations … pour enrichir le modèle de décision des économistes.

Ex : la réputation est utile pour des contrats futurs

Ex : l’autorité c’est la possibilité d’influencer les décisions

Ex : la communication dépend de la qualité des incitations

Ex : la formation des croyances peut être auto-manipulée

Ex : des incitations trop fortes peuvent être inefficaces pour motiver

Ex : l’idéologie influence les politiques de redistribution

  •  La finance comportementale

Intégration des apports de l’économie comportementale dans les modèles économiques appliqués aux marchés financiers : évaluation des actifs, choix d’une structure financière …

Andrei SHLEIFER (2000) en livre une synthèse dans une optique d’approfondissement de l’hypothèse d’efficience des marchés (EMH), ce n’est donc nullement une remise en cause du modèle rationnel.

Ex : tenir compte du « bruit » sur les marchés (« noise trader »)

Ex : prendre en compte la psychologie des investisseurs

Ex : analyser les effets de rétroaction

Optique qu’on retrouve dans les recherches de Robert SHILLER, économiste, sur les marchés financiers : prolonge la vision keynésienne des « esprits animaux » pour expliquer la spéculation.

  •  L’économie cognitive

Approche qui tient compte des croyances des agents et de leur influence sur les comportements économiques.

Ouvrage de synthèse de Bernard WALLISER, économiste, qui montre les trois enjeux de cette vision interdisciplinaire :

- comprendre les mécanismes d’apprentissage

- comprendre les processus de coordination

- comprendre la contagion des opinions

Démarche qu’on retrouve en économie évolutionniste.

Vision caractéristique des travaux d’André ORLEAN, économiste, sur la finance : insiste sur le caractère auto-référentiel du fonctionnement des marchés d’actifs financiers.

- mimétisme des agents

- amplification des comportements

Optique de l’économie des conventions.

 

Conclusion :

Véritable dépassement de ce dialogue entre disciplines, la neuro-économie pousse économie et psychologie à leur extrême en étudiant les relations neuronales (et donc biologiques) qui pourraient expliquer les mécanismes de prise de décision. Voir les travaux de Colin CAMERER … même si l’analyse du cerveau reste assez peu développée.

 

Références :

ALLAIS, Maurice : Le comportement rationnel de l’homme devant le risque, Econometrica, 1953

ARIELY, Dan : C’est (vraiment ?) moi qui décide, Flammarion, 2000

BENABOU, Roland : Ideology, Journal of the European Economic Association, 2008

BENABOU, Roland & TIROLE, Jean : Intrinsic and extrinsic motivation, Review of Economic Studies, 2003

BENABOU, Roland & TIROLE, Jean : Willpower and personal rules, Journal of Political Economy, 2004

BENABOU, Roland & TIROLE, Jean : Belief in a just world and redistributive politics, Quarterly Journal of Economics, 2006

BENABOU, Roland & TIROLE, Jean : Incentives and prosocial behavior, American Economic Review, 2006

BENABOU, Roland & TIROLE, Jean : Individual and corporate social responsibility, Economica, 2010

CAMERER, Colin : Neuroeconomics: Using neurosciences to make economic predictions, Economic Journal, 2007

KAHNEMAN, Daniel & TVERSKY, Amos : Prospect theory: an analysis of decision under risk, Econometrica, 1974

KAHNEMAN, Daniel & TVERSKY, Amos dir. : Choices, values and frames, Cambridge University Press, 2000

KATONA, George : Analyse économique du comportement économique, Payot, 1951

KATONA, George : La société de consommation de masse, Editions Hommes et Techniques, 1964

LATOUR, Bruno & LEPINAY, Vincent-Antonin : L’économie, science des intérêts passionnés, La Découverte, 2008

LIST, John : Introduction to field experiments in economics, Journal of Economic Behavior and Organization, 2009

MUNIER, Bertrand dir. :  Risk, Decision and Rationality, Kluwer, 1987

MUNIER, Bertrand : Décision et cognition, Revue Française de Gestion, 1994

ORLEAN, André : Le pouvoir de la finance, Odile Jacob, 1999

REYNAUD, Pierre-Louis : Précis de psychologie économique, Puf, 1974

SHILLER, Robert : Exubérance irrationnelle, Valor, 2000

SHLEIFER, Andrei : Inefficient markets An introduction to behavioral finance, Oxford University Press, 2000

SIMON, Herbert : Administration et processus de décision, Economica, 1945

SIMON, Herbert : La rationalité économique : artifice de l’adaptation in Les sciences de l’artificiel, Gallimard, 1996

SMITH, Vernon : Papers in experimental economics, Cambridge University Press, 2006

TARDE, Gabriel : Psychologie économique, Alcan, 1902

THALER, Richard : The winner’s curse: paradoxes and anomalies of economic life, Princeton University Press,

THALER, Richard & SUNSTEIN, Cass : Nudge La méthode douce pour inspirer la bonne décision, Vuibert, 2008

TIROLE, Jean : Egonomics, Princeton University Press, à paraître

WALLISER, Bernard : L’économie cognitive, Odile Jacob, 2000

20:55 Écrit par Guillaume ARNOULD dans Economie |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.